La protection des paysages autour de Bibracte

L'Etat veut définir une aire d'exclusion
des éoliennes
autour du site de Bibracte

 

 

L'exceptionnel site de Bibracte – Mont-Beuvray se situe à environ 16,5 km au Nord du champ éolien de MONTMORT, projeté par la société WINDSTROM FRANCE sur la commune de Montmort (71) :

 

 

Les 3 projets éoliens vus de Bibracte

 

Bibracte – Mont Beuvray, c'est à la fois :

  • un site classé (selon la loi du 2 mai 1930) depuis le 20 mars 1990, de 1.478 ha, doté d'une « zone tampon » de sensibilité paysagère périphérique d'environ 3.000 ha ;
  • un Monument Historique classé en 1984 ;
  • un Grand Site de France (parmi les 43 sites labellisés) depuis le 12 décembre 2007 ;
  • une zone spéciale de conservation Natura 2000 ;
  • une Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF) de 1.131 ha ;
  • un massif forestier certifié PEFC depuis 2004 et FSC depuis 2011.

Plus d'infos sur le site Bibracte – Mont Beuvray

 

 

Le label Grand Site de France 
récompense l'excellence paysagère du site de Bibracte

 

Le label Grand Site de France, obtenu en 2007 et reconduit début 2014, est une reconnaissance de l'excellence paysagère du site de Bibracte et du caractère exceptionnel de son panorama.
Ce label fixe des objectifs qui concernent les abords du site.

 

Plus d'infos sur le label Grand Site de France

 

 

Le péril : la destruction du paysage du Grand Site

par des projets éoliens

 

Les qualités paysagères du Grand Site Bibracte, donc l'existence même de celui-ci, sont mises en péril par l'accumulation anarchique de projets éoliens en Sud-Morvan, à relativement proche distance au Sud de Bibracte (entre 15 et 20 km environ).

 

Début 2018, trois projets éoliens totalisant 58 éoliennes étaient en cours d'instruction ou d'étude en Sud-Morvan, à l'initiative des 3 opérateurs éoliens GLOBAL WIND POWER, VOLTALIA et WINDSTROM FRANCE, sans aucune concertation entre eux ni aucun pilotage de l'Etat.

 

Voir la carte des projets éoliens en Sud-Morvan

 

 

L'Etat veut définir une Aire d'Influence Paysagère
autour de Bibracte

 

Enfin conscientes du péril, la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL - Ministère de la Transition écologique et Solidaire) et la Direction Régionale de l'Action Culturelle (DRAC – Ministère de la Culture) ont décidé ensemble de définir une « Aire d'Influence Paysagère » (AIP) autour du Grand Site Bibracte, à l'instar de ce qui a déjà été fait pour Vézelay (Yonne).

 

La zone d'étude pourra s'étendre jusqu'à 30 km – voire au delà – de Bibracte.

 

Voir à titre d'exemple l'étude de l'Aire d'Influence Paysagère de Vézelay.

 

Le but de l'étude est de définir une « aire de préservation visuelle » du site, géographiquement délimitée et prenant en compte aussi bien les vues à partir du site de Bibracte que les vues en direction du site lui-même.

 

Il s'agirait de définir une aire de « sanctuarisation », donc – si l'on comprend bien le cahier des charges – une aire géographique précisément délimitée, dans laquelle toute éolienne serait exclue.

Eventuellement, une « aire de vigilance » complémentaire pourrait être définie, en fonction des comclusions de l'étude.

 

Durée de l'étude : 12 mois

Coût estimé de l'étude : 70.000 € à 80.000 € ttc

 

Voir le cahier des charges détaillé de l'étude (14 pages)

 

 

Où en est-on ?

 

Au 01 mai 2018 :

  • La décision de réaliser l'étude a été prise
  • Le cahier des charges a été rédigé
  • L'appel d'offre permettant de choisir le prestataire a été lancé (le 09/03/2018) et est clos depuis le 12/04/2018.

 

Prochaine étape : le choix du prestataire parmi ceux ayant remis une proposition (d'ici fin juin 2018 ?), ce qui permettrait une livraison de l'étude 12 mois plus tard (fin juin 2019 ?).

 

 

De grosses ambiguités demeurent...

 

Il faut malheureusement relever que :

 

1. « l'étude ne sera pas opposable. Elle n'a qu'une vocation d'aide à la décision de l'Etat, y compris en cas de contentieux lié à l'instruction des autorisations administratives et en complément des textes réglementaires et des jurisprudences existants » (cahier des charges, page 2, premier alinéa). Cet énoncé peu clair ne présage rien de bon ;

 

2. « dans l'aire de vigilance, les dossiers [de projets éoliens] seraient appelés à faire l'objet d'une instruction particulière en matière de paysage au regard de Bibracte » (cahier des charges, page 10, dernier alinéa). Même remarque.

 

3. le préfet de Saône-et-Loire – conseillé par la DREAL ! – semble actuellement (mai 2018) pressé de donner un avis favorable au projet éolien de Montmort (4 éoliennes de 2 MW situées à environ 16,5 km de Bibracte et intégrées à son vaste panorama), sans attendre la définition de l'aire de préservation visuelle du Grand Site.

Dysfonctionnement administratif ? Désintérêt pour les paysages ? Volonté de torpillage anticipé de l'étude ?

Une alerte a été envoyée par SAUVEGARDE SUD-MORVAN au préfet de région, au préfet de Saône-et-Loire, à la DREAL et à la DRAC.



Réagir


Nous avons besoin de vous Pas encore adhérent ?

Déjà adhérent ?

Nous aider ?

Nog geen lid ?

Al lid ?

Wilt u helpen ?

Flash infos La nouvelle carte actualisée en version 4.1 est en ligne ! Pour consulter la carte, Cliquez ici

 

La boutique-exposition de l'association Plus d'infos ? Cliquez ici

 

Dites NON aux éoliennes géantes Ce panneau (40x60cm) est disponible à la boutique-exposition de Luzy au prix de 5€